01 79 75 13 11 | +216 70 85 58 10 contact@tunesthetique.com
FIV

Différence entre fécondation in vitro et insémination artificielle

Différence entre la FIV et l’insémination artificielle 

La fécondation in vitro FIV et l’insémination artificielle sont deux techniques de procréation médicalement assistée (PMA). Ces deux techniques permettent aux couples ayant perdu l’espoir d’avoir un bébé naturellement ou lorsque l’un des deux sexes (homme ou femme) présente une stérilité.

La PMA a pour but de poursuivre le parcours de la nature lorsque cette dernière n’y arrive pas toute seule.

La fécondation in vitro : FIV

La fécondation in vitro est l’une des techniques de PMA les plus fréquentes. Elle permet la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde non pas dans l’utérus mais en laboratoire.

En effet, pour procéder à la FIV il faut tout d’abord stimuler les ovaires de la femme administré par les hormones stimulantes FSH (hormone folliculo-stimulante), afin de produire un nombre élevé de follicules mûrs. Après contrôle du déclenchement d’ovulation, on effectue une ponction ovocytaire pour prélever les ovocytes mûrs  à l’aide d’une aiguille adaptée sur une sonde endovaginale sous guidage échographique et les collecter dans un tube. Ensuite, ces ovocytes seront mis en contact avec des spermatozoïdes sélectionnés dans un milieu de culture à la température du corps. Une fois la fécondation est réussie, il y aura un transfert de un ou plusieurs embryons après 3 jours de la fertilisation par un simple dépôt dans la cavité utérine.

L’insémination artificielle : IA

L’insémination artificielle (IA) se diffère de la FIV par les dernières étapes. C’est-à-dire, il y aura une stimulation ovarienne et un déclenchement de l’ovulation par le taux de l’œstrogène mais cette fois ci, il y aura un recueil du sperme du conjoint dans le laboratoire afin d’examiner ce dernier et de les sélectionner selon leurs mobilité (il y aura un retrait des spermatozoïdes anormaux). Puis, sous un guidage échographique et à l’aide d’u cathéter lié à une seringue, le gynécologue introduira directement dans la cavité utérine quelque millilitres du sperme. Cette dernière étape a pour but d’acheminer les spermatozoïdes au bon endroit, et elle exige que la femme soit allongée avant et la pratique de cette technique.

Il existe deux types d’insémination artificielle (IA) :

IAC ou insémination artificielle intraconjugale : lorsque l’insémination artificielle s’effectue par le sperme du partenaire.

IAD ou insémination artificielle avec don de sperme : lorsque l’insémination artificielle s’effectue par le sperme d’un donneur anonyme. L’IAD est strictement interdite en Tunisie.

Author Info

tunesthetique

Pas de commentaires

Poster un commentaire